2ème édition des Ambassadeurs de la culture de la paix/ Le prof. Méké MEITE situe les enjeux

1261

Mardi, 22 déc. 2020- A l’occasion de la cérémonie de la 2ème édition des Ambassadeurs de la culture de la paix qui s’est déroulée, lundi 21 décembre 2020,  à l’Université Félix Houphouët-Boigny de Cocody…

Mardi, 22 déc. 2020- A l’occasion de la cérémonie de la 2ème édition des Ambassadeurs de la culture de la paix qui s’est déroulée, lundi 21 décembre 2020,  à l’Université Félix Houphouët-Boigny de Cocody, le Titulaire de la Chaire Unesco pour la culture de la paix, le prof. Méké MEITE, a prononcé une leçon inaugurale pour situer les enjeux de cette cérémonie.  Dans son exposé, le prof. MEITE, par ailleurs directeur de cabinet adjoint du ministère  de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique (MESRS), a indiqué d’emblée que la cérémonie vise à célébrer des personnalités  nationales qui ont œuvré à la mise en pratique de la culture de la paix. « Ces personnalités sont de plusieurs secteurs d’activités, tous ceux (hommes et femmes) qui ont posé les jalons d’un ‘’ vivre-ensemble’’ dans nos différences », précise prof. MEITE. 

 Il a affirmé que la culture de la paix se fonde sur trois sources essentielles, « trois sources fondamentales pour recueillir l’histoire des hommes(Homme) ».   A savoir l’archéologie, les sources écrites et les sources orales. Aussi, a-t-il rappelé que le concept de la culture de  la paix est né en Côte d’Ivoire , précisément à Yamoussoukro, en 1989, avec deux personnalités majeures de l’histoire moderne de nos sociétés que sont Frederico Major alors  Directeur général de l’ UNESCO et Feu Félix Houphouët-Boigny. 

 «  La création de la Chaire UNESCO pour la culture de la paix a été perçue comme une réponse possible aux conflits armés, aux troubles sociaux et aux crises politiques qui secouaient l’Afrique. Plus de 20 ans après, la Chaire UNESCO pour la culture de la paix reste une réalité et surtout  la  nécessité  de l’inculquer dans l’esprit des hommes », a précisé le Titulaire de la Chaire UNESCO.Pour clore son exposé, Méké MEITE a donné un large aperçu des offres de la Chaire UNESCO tout en affirmant que la culture de la paix doit être «  arrosée, développée afin d’aller vers une société où existe une harmonie entre les composantes sociales que les voies insondables du Destin, du Hasard ont réuni ».  « La Culture de la paix doit se construire autour d’une citoyenneté qui englobe tout autant la sphère de la vie civile qui touche la majorité des gens  que les organismes, les associations et établissements qui servent le public de diverses façons et ne sont administrés que par l’Etat », a-t-il conclu.Ce sont 12 personnalités issues de différents secteurs d’activités qui ont été faites nouveaux ambassadeurs de la culture et de la paix.   Notons que la Chaire UNESCO pour la culture de la paix vise essentiellement la promotion, par la qualité de l’éducation et de la recherche, la démocratie, les droits de l’homme, l’esprit de tolérance et bien de valeurs propres à une culture de la paix.

SERCOM MESRS