UFHB/ ESSAIS CLINIQUES À MAN UN MÉDICAMENT CONTRE LA BILHARZIOSE TROUVÉ

472

La restitution de la phase III sur le praziquantiel pédiatrique, pour lutter contre la bilharziose, a eu lieu, récemment, à l’hôtel communal de Man. Les résultats des études menées par des chercheurs, du Laboratoire de parasitologie, de l’Université Félix Houphouët-Boigny (UFHB), ont été présentés aux autorités administratives, politiques, sanitaires de Man, des membres du comité directeur de l’UFHB, du Doyen de l’UFR Biosciences de ladite université et des populations.

« Je suis un vice-président heureux. Le 11 août dernier, c’est une équipe de chercheurs de l’UFR Biosciences qui recevait le prix CEDEAO, pour la découverte d’un médicament à base de plantes », a affirmé, Pr Sangaré Abdoulaye, vice-président de l’UFHB, représentant le Président, Pr Ballo Zié. Et de poursuivre « À l’UFHB, il ne se pose pas un problème de ressources humaines mais plutôt de moyens ». En indiquant que l’UFR Biosciences fait la fierté de l’institution, le vice-président en charge de la recherche et de l’innovation, Pr Sangaré Abdoulaye salue les résultats probants de la phase III des essais cliniques sur la bilharziose à Man. Il a tenu également à transmettre les encouragements, du Président Ballo Zié, à l’équipe de recherche.

En outre, l’instigateur projet, Pr N’goran Eliezer, du Laboratoire de parasitologie de l’UFHB, a déclaré, dans son exposé des conclusions des résultats de cette étude, que désormais les enfants disposent d’un médicament adapté et efficace dans le traitement de cette pathologie. Ce médicament est le praziquantiel pédiatrique.

Signalons qu’en prélude à la cérémonie officielle de restitution de la phrase du projet de lutte contre la bilharziose, les membres de l’équipe projet ont organisé une campagne de sensibilisation, dans le village de Biakalé situé dans la sous-préfecture de Man. Au cours de cette cérémonie, les membres de l’équipe ont instruit les populations sur le mode de contagion de la bilharziose. Des conseils leur ont également été prodigués pour éviter de contracter cette pathologie.