Mot de Bienvenue du Président

Professeur BALLO Zié

L’Université Félix Houphouët-Boigny présente, en chiffres, ce qui suit : 3055 personnes dont  2128 Enseignants-Chercheurs, 128 Chercheurs et 799 Personnels Administratifs et Techniques (PAT) d’une part, et, d’autre part, environ  56 776 Étudiants pour la dernière année académique.  Elle est au regard de ces chiffres, l’écosystème le plus important du secteur de l’Education-Formation, si cher au Président de la République, Son Excellence Alassane OUATTARA.

Articulés à la vision, « une université performante, innovante, citoyenne et ouverte sur le monde »,  les missions de l’Université Félix Houphouët-Boigny sont principalement de deux ordres :

  • former des ressources humaines qualifiées, dévouées, capable d’innover et ayant un sens élevé de leurs responsabilités vis-à-vis de la nation et du monde ;
  • Développer une recherche pertinente et compétitive dans ses domaines de compétences, en vue de répondre aux besoins de développement de la Côte d’Ivoire, du continent africain et du reste du monde.

Ces missions sont pleinement en phase avec le pilier 5 du projet de société du Président de la République, à savoir « l’Ivoirien au cœur de la Côte d’Ivoire solidaire ». Il met en effet, un accent particulier sur l’amélioration de la qualité et de l’efficacité du système éducatif. Il s’agira, entre autres, d’améliorer l’employabilité des diplômés de l’enseignement supérieur et de la formation professionnelle, après avoir passé avec succès le double test de la crédibilité et de la compétitivité. Sans être, dès lors, les seuls chantiers, l’adéquation Formation-Emploi pour faire court et la maîtrise du calendrier académique devraient être tenues pour des matrices d’action(s) prioritaires à dérouler, conformément à la devise de notre cher beau pays, dans l’Union, la Discipline et le Travail.   Dans le creux de ces valeurs-boussoles, on est en droit d’attendre des droits quand on remplit convenablement ses devoirs ; mieux, les droits et devoirs y sont mis en signalements réciproques.

En choisissant, par ailleurs, de revenir sur les points saillants de notre discours de politique générale, nous entendons engager toute la communauté universitaire dans la voie de la modernisation accélérée de tous les compartiments de l’Université, et cela, en étroite collaboration avec la tutelle, le Ministère de l’Enseignement et de la Recherche Scientifique. La modernisation, en tant qu’elle désigne le processus par lequel le non moderne, en l’espèce l’ancien voire le traditionnel, est sommé de se retirer, est, en général, redoutée quand elle n’est pas purement et simplement reléguée aux calendes grecques. Il faut pourtant progresser : certains diraient à tout prix, d’autres pourraient choisir de ne jamais redécoller.

Pour notre part, pour apporter des solutions idoines et pérennes aux différents défis, il nous faudra être imaginatif en mettant l’accent sur une gestion inclusive. En d’autres mots, il est plus qu’impératif de redécoller pour atteindre, ensemble, la vitesse de croisière, sans  faire nullement table rase des acquis dont l’importance est indéniable. Il nous faudra plutôt les consolider tout en cherchant à opérer les mutations nécessaires pour écrire une nouvelle page de l’Université Félix Houphouët-Boigny. Il y va, dans le concert des nations (africaines) de l’intérêt national au succès duquel participent les performances de nos collègues lors des différentes sessions du Conseil Africain et Malgache pour l’Enseignement Supérieur (CAMES).

Pour terminer, nous présentons, en ce début d’année 2021, à tous les acteurs et partenaires de notre prestigieuse institution, nos vœux les meilleurs : Paix, Santé, Longévité, Prospérité et Bonheur aussi bien en qualité qu’en quantité.

Professeur BALLO Zié

Professeur des Universités

Président de l’Université Félix Houphouët-Boigny